Soutien

  • Pour les enfants du préscolaire, l’importance de les faire bouger au quotidien est reconnue. L’activité psychomotrice permet un meilleur développement global de l’enfant à une période charnière de son développement, ce qui favorise sa réussite éducative.

    Le MEES y accorde aussi une importance majeure et intègre cette composante psychomotrice au programme d’éducation préscolaire dans sa première compétence qui se nomme : agir sur le plan sensoriel et moteur. Compte-tenu que les enfants du préscolaire partage leur temps présence école entre le service de garde et la classe, il est important de partager cette responsabilité avec tous les intervenants qui gravitent autour de lui soit, l’enseignant du préscolaire, l’éducateur physique et à la santé et l’éducateur du service de garde.

    Pour y arriver, nous proposons d’outiller davantage le personnel scolaire qui interagit directement auprès des enfants. Soutenus dans cette démarche par leur commission scolaire, leur direction d’école et accompagnés par des consultantes en développement moteur, les acteurs principaux du projet seront en mesure de créer un environnement sécuritaire et stimulant qui favorisera et consolidera les apprentissages par l’action motrice.

    Cette approche systémique d’intervention concertée engendra des changements de pratiques durables et soutiendra le développement du sentiment d’auto-efficacité personnelle. De plus, les habiletés motrices développées pendant l’enfance représentent un prédicateur d’un mode de vie physiquement actif à l’âge adulte.

     

    Le volet 1er cycle du primaire du projet ACTIF AU QUOTIDIEN se veut une suite logique du volet préscolaire du projet. Le souhait d’étendre cette approche systémique d’intervention concertée du primaire permettra d’engendrer des changements de pratique durables et de soutenir le développement du sentiment d’auto-efficacité de l’enfant de 1re et 2e année.

    On y offre, entre autres, un outil qui propose pour chaque matière (mathématique, français, sciences et technologies et univers social) de développer les compétences par des activités mettant l’accent sur les volets vécu et manipulé.

     

    Objectifs

    • Faciliter la transition du préscolaire vers la 1re année du primaire.
    • Permettre une continuité dans les apprentissages de l’enfant en favorisant l’acquisition des concepts scolaires par l’ACTION MOTRICE.
    • Continuer à combler ce besoin intrinsèque qui est « de bouger », chez l’enfant de cet âge.
    • Outiller l’enseignant dans son enseignement explicite aux niveaux des volets : pratique guidée et pratique coopérative.
    • Permettre une meilleure cohérence et complémentarité des actions dans le quotidien de l’enfant, en instaurant la collaboration avec les éducateurs du SDG et l’enseignant en éducation physique et à la santé.

     

    **Mise à niveau disponible sur demande lorsque le projet est en place ou a eu lieu et que de nouveaux intervenants arrivent sur l’équipe-école au préscolaire ou au premier cycle **


    Activités prévues

    Mise à niveau théorique

    Rencontre d’accompagnement individuelle, Observation – Modélisation

    Rencontre de concertation dans chacune des écoles (enseignants au préscolaire, enseignants en éducation physique et à la santé, éducateurs service de garde et direction d’école)

    Communauté de pratique inter écoles


    Cheminement

    An 1

    • 1 mise à niveau théorique, 2 communautés de pratique, 1 rencontre de concertation dans l’école, 6 accompagnements individuels par participant

    An 2

    • 1 rencontre de concertation dans l’école, 3 accompagnements individuels par participant, 1 rencontre bilan

    1er cycle

    • 1 rencontre de concertation dans l’école, 4 accompagnements individuels par participant, 1 rencontre bilan

    ** S’ajoute idéalement en même temps que l’an 2 du projet **


    Offre de service